Les conséquences de la pratique sportive ne sont plus à prouver sur notre santé.
Au même titre que l'eau, qui occupe une place importante dans notre vie de tous les jours.
Ne pas s'hydrater au cours de notre activité sportive peut occasionner des désagréments importants pour notre santé.

Les bienfaits du sport pour la santé
Un élément primordial à la vie du sportif
Un régulateur naturel
Réaction tardive de l'organisme au manque de soif
Satisfaire au déficit minéral
Les différentes étapes des bienfaits de l'eau

Les bienfaits du sport pour la santé

La pratique régulière d'un sport va booster notre moral et augmentera invariablement notre espérance de vie.
Jeune ou âgé, chacun peut pratiquer une activité sportive, encore faut - il qu'elle soit adaptée à ses besoins et à ses capacités, en ayant soin de respecter quelques règles élémentaires: privilégier un entraînement progressif complété par un échauffement et des étirements, une diététique appropriée et, surtout, une hydratation suffisante !


Un élément primordial à la vie du sportif

Pendant l'effort, les 3/4 de l'énergie utilisée par les muscles se transforme en chaleur.
L'organisme a besoin d'évacuer cette chaleur.
Dans le cas contraire, et en tenant compte de l'intensité de l'effort, notre corps verrait sa température augmenter d'un degré Celsius toutes les 5 à 10 minutes.


Un régulateur naturel

Malheureusement, la transpiration ne peut pas maintenir notre température à un degré acceptable sans un apport hydrique, d'ou boire pour compenser cette perte en eau.
Les conséquences d'un manque d'hydratation sont importantes, avec une augmentation du débit cardiaque et de la température (danger si supérieure à 40°) et une diminution de la sudation.
Les performances s'en trouvent ainsi altérées:

pub
Pourcentage
Effets
Risques
- de 1 %
Effet nul Performance maximale
1 à 2 %
Apparition de la soif Diminution de la performance
2 à 3 %
Forte soif Diminution de la performance de 3 à 10 %
Diminution des fonctions cognitives (lucidité, adresse, vigilance... )
3 à 4 %
Urine foncée et bouche sèche Diminution de la performance de 5 à 20 %
4 à 6 %
Risque de maux de tête
Difficulté de concentration
Diminution de la performance de 20 à 30 %
+ de 6 %
Risque de collapsus
Picotement des extrémités
Diminution de la performance de + de 30 %


Réaction tardive de l'organisme au manque de soif

Dès que la perte en eau a atteint 1% du poids corporel, l'organisme se manifeste.
Donc, lorsque nous éprouvons un besoin de boire, la déshydratation est déjà présente.
Mais, ne plus avoir soif ne veut pas dire être suffisamment réhydraté car il peut rester un manque de l'ordre d'un tiers à la moitié de la quantité d'eau transpirée.
Le sportif doit donc être capable d'anticiper sa prise d'eau en pensant à un manque d'hydratation futur.


Satisfaire au déficit minéral

Dans la pratique sportive, les minéraux sont indispensables à plusieurs titres :

- ils trouvent leur efficacité dans la contraction musculaire et le métabolisme énergétique
- des pertes de 15 à 60 mg en calcium et de 5 à 35 mg en magnésium par litre de sueur sont constatées lors de sudations importantes pendant des efforts intenses et répétées.


Les différentes étapes des bienfaits de l'eau

Avant
Comme nous l'avons vu précédemment, Il est important de s'hydrater en fonction de l'activité pratiquée.
Par contre, il n'est pas utile de boire trop, car ce surplus hydrique sera éliminé obligatoirement par les reins.
Boire une demi-heure avant l'effort est conseillé, dans l'objectif de démarrer l'entraînement hydraté.

Pendant
En période d'effort, il est nécessaire de boire entre 0,10 et 0,35 litre environ par prise suivant l'activité pratiquée.

Après
Dans les heures qui suivent l'effort, la priorité est d'équilibrer les besoins en eau et en pertes minérales, surtout en cas de sueur abondante et de répétition des efforts.
Afin d'améliorer la récupération, il est utile de boire et "manger" en même temps.