Les douleurs du dos sont généralement dues à une atteinte de la colonne vertébrale, mais elles peuvent aussi provenir d'une maladie d'un organe du thorax ou de l'abdomen. Elles sont extrêmement fréquentes et concernent deux régions distinctes.

. Le rachis dorsal (colonne dorsale), qui comprend 12 vertèbres et correspond à la partie postérieure de la cage thoracique.
. Le rachis lombaire, qui comprend 5 vertèbres et correspond au bas du dos (partie située en arrière de tous les viscères abdominaux).

Arthrose
Cyphose
Epiphysite vertébrale
Hernie discale
Hyperlordose
Lombalgie chronique
Lumbago aigu
Sciatique
Scoliose
Spondylarthrite
Tendinite du sus - épineux

pub
Arthrose

Causes
Lorsque les disques intervertébraux situés entre les vertèbres dorsales vieillissent, ils se déshydratent et s'amincissent. Les vertèbres au voisinage de ces disques réagissent en fabriquant de l'os supplémentaire, appelé ostéophyte (bec - de - perroquet). L'arthrose de la colonne vertébrale entraîne un peu de raideur, mais peu de douleur par elle - même. Elle concerne aussi l'articulation située en arrière de la vertèbre (articulation postérieure), responsable alors de douleurs lors de la position cambrée et de gêne à la marche. Dans quelques cas, un fragment discal vient comprimer une racine nerveuse, ce qui entraîne une sciatique ou une cruralgie.

Attitudes à respecter
Cessez le mouvement douloureux. Allongez - vous si besoin. Des compresses d'argile verte froides soulagent. Retirez - les dès qu'elles sont sèches.

Traitements

Médicaments.
. Antalgiques, anti - inflammatoires, rarement infiltrations. La rééducation est utile.
Kinésithérapie.
. Suivez une rééducation (école du dos).
Chirurgie.
. Il est exceptionnel qu'une opération soit nécessaire.
Autres médecines.
. Homéopathie, naturopathie, oligothérapie, phytothérapie.


Cyphose

Causes chez l'adolescent
Cette cyphose, très douloureuse au moment ou elle apparaît, est due à un trouble de croissance des vertèbres, dont les plateaux sont pénétrés par des fragments de disque (hernies intraspongieuses). Elle peut entraîner des séquelles: douleurs du milieu du dos (dorsalgies) ou plus bas, au niveau des reins (lombalgies). Parfois la cyphose apparaît après une fracture vertébrale, une infection ou une tumeur.

Attitudes à respecter
Reposez - vous pendant les périodes douloureuses. Rectifiez votre position du dos. Dans les formes très évoluées, marchez avec une canne.

Traitements

Kinésithérapie.
. Le traitement passe par la rééducation, le choix d'un lit dur, la suppression d'un oreiller.
Orthopédie.
. Dans quelques cas, le port d'un corset est nécessaire pendant plusieurs mois.
Autres médecines.
. Phytothérapie.


Epiphysite vertébrale

Causes
C'est un trouble de la croissance vertébrale. La courbure anormale et l'atteinte inflammatoire autour des vertèbres modifient la physiologie musculaire locale. Les muscles ont tendance à se contracter et à provoquer des douleurs en fin de journée.

Attitudes à respecter
Le chaud soulage.

Traitements
Le diagnostic est toujours radiologique (modification de la forme des vertèbres, grignotage des plateaux vertébraux).

Médicaments.
. Au début du traitement, le médecin peut conseiller les antalgiques. Phase antalgique: prescription de myorelaxants (décontractants musculaires).
Kinésithérapie.
Kinésithérapie décontractante par massages roulés profonds et kinésithérapie antalgique (lampe à infrarouges).
. Phase de mobilisation douce et d'étirement des chaînes musculaires postérieures (manœuvres consistant à tirer sur les muscles de la cuisse et du mollet pour les allonger).
. Phase de rééducation basée sur une remusculation (dorsaux, spinaux et abdominaux) pratiquée chez le kiné, qui expliquera les mouvements à réaliser chez soi.
Autres médecines.
. Aromathérapie, mésothérapie, ostéopathie, phytothérapie.

Prévention
Entretenez votre musculature vertébrale et abdominale et pratiquez régulièrement des étirements. Vous pouvez porter des semelles amortissantes.


Hernie discale

Causes
Le disque intervertébral est un amortisseur entre deux vertèbres. Il est composé d'un noyau gélatineux entouré d'un anneau de lamelles concentriques. Avec l'âge ou lors de traumatismes plus ou moins répétés, cet anneau subit une usure. Il finit par se rompre et laisser passer une partie du noyau: c'est la hernie discale. A ce stade, on ne ressent souvent que des douleurs de la colonne vertébrale, plus ou moins vive. Lorsque la hernie comprime une racine nerveuse, elle est responsable de douleurs dites radiculaires. La plus courante est la sciatique (les disques de la région lombaire sont ceux qui subissent le plus de pressions). Très souvent, la hernie s'accompagne d'une légère inflammation des tissus environnants, qui participe à la douleur.

Attitudes à respecter
Le chaud soulage.
. Hernie lombaire: alitez - vous, au début complètement. Ne reprenez vos activités que progressivement.
. Hernie cervicale: vous devez immobiliser votre cou (calez - vous entre des oreillers ou utilisez une minerve).

Traitements

Médicaments.
. Antalgiques et anti - inflammatoires, plus efficaces si le repos est respecté (immobilisation, port d'un corset ou d'un collier cervical). Infiltrations.
Chirurgie.
. Dans de rares cas, elle est nécessaire pour retirer la hernie. Ce sont les cas ou les symptômes de compression d'une racine persistent, ou lorsque des complications graves surviennent: paralysie nette, compression de plusieurs racines nerveuses. Une récidive est toujours possible car on ne retire pas entièrement le disque. Les prothèses discales sont expérimentales.
Nucléolyse.
. Dans les cas très douloureux persistants, on peut injecter dans le disque une enzyme, la papaïne, qui digère le noyau du disque, pour soulager la pression sur la racine nerveuse.
Autres médecines.
. Acuponcture, homéopathie, ostéopathie, oligothérapie et phytothérapie.

Prévention
La rééducation est indispensable lorsque la douleur a disparu, pour apprendre à se servir de sa colonne en minimisant les pressions sur les disques.


Hyperlordose

Causes
La courbure de la région lombaire de la colonne vertébrale s'accentue (reins creusés), pour compenser l'avancée de la partie dorsale (milieu du dos). Cette dernière est souvent entraînée vers l'avant par un abdomen proéminent à la paroi relâchée. Les muscles lombaires sont contractés et la pression augmente dans la région située à l'arrière des vertèbres. Une arthrose apparaît sur les articulations postérieures (articulations en arrière des vertèbres) et parfois entre les épineuses (très douloureuses).

Attitudes à respecter
Ménagez votre colonne, maigrissez, évitez les positions douloureuses.

Traitements

Médicaments.
. Antalgiques, anti - inflammatoires, parfois infiltrations (entre les épineuses ou dans les articulations postérieures).
Kinésithérapie.
. La rééducation est nécessaire pour apprendre à corriger l'anomalie de courbure en basculant son bassin vers l'avant et en rentrant le ventre.
Orthopédie.
. Le port d'un corset orthopédique aide au redressement de la colonne lombaire.
Autres médecines.
. Phytothérapie.

Prévention
La rééducation est essentielle. Une école du dos peut vous apprendre les gestes et attitudes qui soulagent la douleur.


Lombalgie chronique

Causes
Un ou plusieurs disques intervertébraux (véritables amortisseurs de la colonne) se déshydratent, vieillissent, s'amincissent et parfois même s'étalent en formant des hernies. Les vertèbres réagissent en fabriquant de l'os au voisinage du disque (on parle alors d'arthrose lombaire). En arrière de chaque vertèbre, deux articulations (appelées articulaires postérieures) peuvent aussi être atteintes d'arthrose. Les ligaments de toutes ces articulations sont riches en terminaisons nerveuses et contribuent à la douleur. L'insuffisance des muscles de la région lombaire, qui ne soutiennent plus la colonne, est un facteur supplémentaire de la douleur.

Attitudes à respecter
Identifiez les causes précises de survenue des douleurs pour les supprimer: corrigez vos mouvements, ménagez votre dos.

Traitements

Médicaments.
. En cas de poussées douloureuses importantes, le médecin prescrit des antalgiques et des anti - inflammatoires.
Kinésithérapie.
. Il prescrit des séances de kinésithérapie. L'école du dos est particulièrement recommandée.
Autres médecines.
. Homéopathie, ostéopathie, et phytothérapie.

Prévention
Ne vous obstinez pas dans une activité qui déclenche la douleur, sauf si vous parvenez à en corriger la pratique. Faites de la natation (en particulier sur le dos).


Lumbago aigu

Causes
. Détérioration d'un disque lombaire: c'est la cause principale. Il suffit que quelques fibres d'un disque intervertébral se rompent pour déclencher un lumbago, comme s'il s'agissait d'une entorse. La répétition des lumbagos traduit une détérioration de plus en plus grave du disque et peut entraîner une hernie discale.
. Blocage d'une articulation, appelée articulaire postérieure, entre deux vertèbres: ce deuxième mécanisme est accessoire.

Attitudes à respecter
Mettez - vous immédiatement dans une position soulageant la douleur. Arrêtez l'effort déclenchant, reposez - vous (alitez - vous). Ne cherchez pas à forcer contre la douleur. Un bain chaud de 20 minutes peut soulager.

Traitements

Médicaments.
. Antalgiques simples, parfois décontracturants et anti - inflammatoires. Rarement infiltration de la colonne.
Kinésithérapie.
. Le médecin peut prescrire des massages décontracturants. L'application de boue chaude (parafangothérapie) est très efficace contre la douleur. Parfois, dans les cas sévères ou récidivants, le port d'un corset pendant quelques semaines est nécessaire.
Autres médecines.
. Acuponcture, homéopathie, ostéopathie, mésothérapie et phytothérapie.

Prévention
La récidive et l'évolution en sciatique sont fréquentes. Dès le premier lumbago, apprenez l'hygiène lombaire. Eliminez les causes de déclenchement, ce qui nécessite parfois une adaptation professionnelle. Apprenez à reconnaître les signaux d'alerte lors d'un effort: adoptez immédiatement une posture qui évitera le déclenchement du lumbago. Dormez sur un lit ferme, mais pas dur, et en bon état. Pratiquez des sports doux comme la natation pour entretenir la musculature lombaire et abdominale.


Sciatique

Causes
La douleur est due à la compression d'une racine nerveuse. La sciatique apparaît lorsque l'une des deux racines suivantes est comprimée: la racine L5 qui émerge entre les 4ème et 5ème vertèbres lombaires, ou la racine S1, qui émerge entre la 5ème vertèbre lombaire et la 1ère vertèbre sacrée. La compression de la racine est due à la présence d'une hernie discale ou d'une arthrose lombaire. Dans ce dernier cas, l'évolution de l'arthrose rétrécie le canal par lequel passe toutes les racines nerveuses. Dans de rares cas, la sciatique n'est pas due à une cause mécanique mais à une maladie inflammatoire, infectieuse ou tumorale.

Attitudes à respecter
Reposez - vous immédiatement pour enrayer l'évolution de la sciatique. Supprimez les circonstances de déclenchement de la douleur. N'essayez pas de forcer, mais adoptez au contraire toutes les positions qui soulagent la douleur. Vous pouvez prendre des antalgiques usuels.

Traitements

Médicaments.
. Antalgiques, anti - inflammatoires, décontracturants. Si la douleur persiste, une infiltration de cortisone est faite au voisinage de la racine nerveuse.
Orthopédie.
. Le médecin prescrit une immobilisation en position couchée tant que la douleur persiste. Un corset rigide, en plastique moulé, est souvent utile pendant 6 semaines. Un corset amovible peut être employé par la suite. Lors du port d'un corset, il faut faire travailler les abdominaux pour éviter leur relâchement.
Kinésithérapie.
. En phase aiguë, on applique de la boue chaude dans la région lombaire. On utilise aussi la neurostimulation transcutanée à visée antalgique.
Chirurgie.
. Elle est rarement utile, sauf dans les formes qui durent plusieurs mois malgré un excellent suivi médical et un repos démontré inefficace. La chirurgie n'est indispensable que dans les sciatiques avec installation récente d'une paralysie complète ou lorsque les racines nerveuses innervant la région génitale et anale sont comprimées. Une récidive est possible.
Nucléolyse.
. On injecte une enzyme, la papaïne, dans le noyau du disque (pour le digérer). Cette technique est parfois utile lorsque la sciatique est sévère et que l'on ne souhaite pas opérer la hernie discale.
Autres médecines.
. Acuponcture, homéopathie, ostéopathie, mésothérapie et phytothérapie.

Prévention
Apprenez à vous servir de votre dos. Après une sciatique, le kiné est indispensable pour apprendre les bonnes postures. Pratiquez régulièrement des exercices peu violents. Faites de la musculation et de la musculation lombo - abdominale douce.


Scoliose

Causes
Cette déformation, longtemps bien compensée, finit par être douloureuse car elle entraîne des tractions et des accentuations de la pression sur toute les parties de la colonne: articulations, ligaments, muscles. Cela peut provoquer, plusieurs années voire des dizaines d'années plus tard, des complications, telles que hernie discale et arthrose vertébrale.

Attitudes à respecter
En cas de douleur, prenez des antalgiques simples et reposez - vous.

Traitements
Le médecin prescrit une rééducation gymnique et respiratoire développant les muscles autour des vertèbres, les abdominaux et les muscles thoraciques. On peut avoir recours à un corset orthopédique en période douloureuse. Chez l'adulte, il peut être utile de faire des infiltrations en cas de douleurs aiguës.

Chirurgie.
. La chirurgie est parfois nécessaire chez l'adolescence pour réduire la déformation et faire une greffe de stabilisation. Chez l'adulte, elle est exceptionnelle.

Prévention
La rééducation chez le kiné prévient les douleurs. Chez l'adulte, l'école du dos est souvent un bon appoint.


Spondylarthrite

Causes
C'est un rhumatisme avec inflammation de nombreuses articulations et des régions autour des articulations, à l'endroit ou les tendons et les ligaments s'insèrent sur les os. Cela explique les douleurs dans les articulations, leur pourtour mais aussi dans les muscles.

Attitudes à respecter
Prenez des antalgiques simples ou faites - vous faire des massages des régions douloureuses de la colonne vertébrale.

Traitements

Médicaments.
. Les anti - inflammatoires sont très efficaces, mais il faut parfois en essayer plusieurs avant de trouver le bon.
Kinésithérapie.
. En cas d'atteinte de la colonne vertébrale, la rééducation prolongée est indispensable, sinon la colonne risque de se déformer de façon irréversible. Le kiné vous apprend à adopter certaines postures pendant 1/4 d'heure une ou deux fois par jour.
Autres médecines.
. Acuponcture, homéopathie, ostéopathie et phytothérapie.

Prévention
Il n'y a pas de traitement définitif de la spondylarthrite. Les poussées sont imprévisibles, mais il est rare que, bien traitée, la spondylarthrite conduise à un handicap sévère.


Tendinite du sus - épineux

Causes
Le sus - épineux est un muscle situé à la face postérieure de l'omoplate, au dessus de son épine. Il se termine par un tendon qui passe sous un ligament (ligament acromio - coracoïdien). Il y a donc risque important d'irritation. La douleur est due à l'inflammation du tendon sous le ligament.
Cette tendinite peut avoir trois causes:
. chute non soignée sur la pointe de l'épaule.
. répétition abusive de certains mouvements du bras (haltérophilie, javelot...).
. dégénérescence du tendon due à une maladie inflammatoire comme la polyarthrite ou la goutte.

Attitudes à respecter
Immobilisez votre bras et consultez au plus vite.

Traitements

Médicaments.
. Le médecin prescrit des anti - inflammatoires oraux.
Kinésithérapie.
. On prescrit de la kinésithérapie anti - inflammatoire (3 séances par semaine pendant 4 semaines). L'application de glace soulage (3 applications de glace par jour pendant 10 minutes).
Rééducation.
. Dans un premier temps très douce, pour limiter la rétraction capsulaire (enraidissement de l'épaule), la rééducation permet ensuite de récupérer tous les mouvements de l'épaule.
Autres médecines.
. Homéopathie, mésothérapie et phytothérapie.

Prévention
Une rechute est toujours possible. Respectez impérativement votre épaule: évitez les mouvements répétitifs.


Attention
Pour atténuer les différents traumatismes, le recours aux anti - inflammatoires est souvent préconisé. Au sein de ce groupe, on retrouve différents médicaments. Seule la cortisone est considérée comme substance dopante. Mais les antalgiques (famille des Paracétamol, Aspirine, Dextropropoxyphène) contiennent parfois des produits interdits : codéine, morphine, caféine. Il faut donc lire attentivement la notice et surtout en parler à votre médecin. Les décontracturants sont précieux. Mais attention. Et méfiez - vous : il faut savoir que les infiltrations, elles, sont pratiquées avec de la cortisone.